Tomiak au Branlebas de régate

Tomiak au Branlebas de régate

Du 16 au 19 Août se déroulait l’édition 2018 du Branlebas de Régate. Au programme, 4 jours de régate entre Saint-Malo, Granville, Cancale et les Hébihens. Une régate ouverte à tous les bateaux, des classes 40 aux classiques, en passant par les Osiris, IRC, et muscadets. Bref une occasion unique pour Tomiak et son équipage de s’initier à l’art de la régate!

Préparatifs

Avant de couper la ligne de départ, nous avons du nous acquiter de quelques formalités, obtenir un certificat de jauge en Osiris, et poser notre numéro dans la grand voile.

Jour 1 : St-Malo – Chausey – Granville

Le 1er jour nous avons fait deux étapes. St-Malo – Chausey, et Chausey -Granville. 

La première étape ne fut pas passionnante, mais nous a permit de rentrer doucement dans le sujet. On s’est d’abord mis au point sur la procédure de départ. A ce sujet on s’est vite aperçu qu’un chronomètre est indispensable ! Le départ s’est alors fait sous spi. Nous sommes rapidement rentrés dans le vif du sujet ! Après le départ, tout s’est fait sur un seul bord jusqu’à Chausey, ce qui n’était pas palpitant au niveau des manœuvres. On s’est vite rendu compte du déficit de vitesse que nous avions par rapport aux autres concurrents.

La deuxième étape fut plus palpitante. Nous avons pris un meilleur départ, et avons pu rester plus longtemps au contact des autres bateaux, notamment des muscadets et d’un armagnac. Malheureusement, le petit temps et un envoi de spi trop tardif ont joué contre nous et nous nous sommes fait peu à peu distancer. La pluie s’étant en plus mis de la partie ce n’était pas la joie… Heureusement le ciel a fini par se dégager, et avec le vent qui a forci, nous avons rejoins un groupe de Muscadet avec lequel nous avons pu batailler jusqu’à la ligne d’arriver ! Bon d’accord, on ne jouait pas dans la même catégorie, mais c’était bien sympa de naviguer de conserve avec eux ! Sinon, en queue de flotte on se sent quand même un peu seuls…

Le soir le Yacht club de Granville nous a reçu pour une petite soirée sympa.

Jour 2 – Parade devant cancale

Le deuxième jour nous avons paradé devant le port de Cancale. Un parcours carré, composé de 4 bouées avait été mouillé devant le port, ce qui fait que les bateaux assuraient le spectacle pour les touristes. En plus il faisait beau, il y avait un peu d’air, et un groupe de dauphin assurait lui aussi le spectacle !

Après avoir raté le départ sous spi à cause d’un mousqueton récalcitrant qui s’est ouvert lors de l’envoi de la bulle, nous avons pris beaucoup de plaisir sur ce parcours. Nous devions faire deux tours, ce qui nous a fait enchaîner les manœuvres… bref il y avait de l’action, du contact à la bouée, on a pris notre pied ! Les envois de spi et affalages se sont succédé. La coordination n’était pas encore parfaite, mais petit à petit tout le monde a pris ses marques.

Jour 3 – Cancale – Saint-Malo

Le troisième jour, allez savoir pourquoi, le comité avait décidé de nous faire partir à contre courant. Cela aurait pu passer avec du vent, mais celui-ci étant aux abonnés absents certains bateaux reculaient et n’ont jamais réussi à passer la ligne ! Bref, le comité a été forcé de décaler le départ et de raccourcir le parcours.

Nous avons donc fait une première régate jusqu’aux hébihens. Nous avions le vent en plein dans le nez, et tout s’est joué en tirant des bords de près.

L’arrivée aux Hébihens étaient super sympa, cela fourmillait de bateaux dans tous les sens !

Pour le deuxième parcours de la journée nous avons bien géré le départ, et avons pu partir groupé avec les autres bateaux classés en OSIRIS 2, et les muscadets. Le bateau étant très lourd et pas du tout optimisé pour la régate, et le vent finissant par mollir, ces derniers on fini par nous dépasser dans e chenal du grand Jardin. L’arrivée sous spi a été très longue et usante pour le skipper qui devait rester concentré pour faire avancer Tomiak sous spi, le tout sur un petit clapot qui déstabilisait le bateau.

Le soir la soirée était organisée à la trinquette. 

Jour 4 – Parade devant St-Malo

Pour la dernière journée un parcours côtier avait été prévu devant Saint-Malo. Malheureusement le vent n’était pas de la partie. Le comité ayant tardé à nous faire partir, le vent a fini par complètement tomber au milieu du parcours. Après une lutte acharnée pour passer la 1ère bouée, rien n’y faisait, nous étions complètement encalminés ! Nous avons donc été obligé d’abandonner cette épreuve, faute de vente, et pour avoir le temps de passer le barrage de la rance, et de retourner à notre mouillage.

La remise des prix était à l’hôtel Chateaubriand. Le lieu est très classe, et nous avons apprécié le vin blanc et les petits plateaux de fruits de mer individuels ! En plus il y avait du beau monde : le maire de St-Malo, Marc Berthier… bref nous avons beaucoup apprécié cette soirée de clôture.

Le bilan après 4 jours de régate

J’ai apprécié l’organisation générale. Le tarif qui incluait les places de port et les repas, était aussi vraiment compétitif. 

Le parcours côtier devant Cancale est celui que j’ai le plus apprécié. Nous avons régaté au contact, et il y avait plus de manœuvres. Plus d’actions, de passages de bouées, de spectacle, bref que du bonheur. En plus les dauphins étaient de la partie !

C’était la première régate que je faisais en tant que skipper, et avec le bateau. J’étais donc venu plus en observateur qu’en compétiteur, ce qui nous a permis de tester le bateau et l’équipage. Pour les manœuvres on s’en est sorti pas trop mal, même si ça demande de la pratique. Au niveau du bateau on a clairement un déficit de vitesse. On était trop lourd ! Entre l’annexe, le mouillage, le moteur d’annexe, et tout l’équipement superflu, on a moins 100 kg que l’on peut débarquer pour alléger le bateau. Au final nous avons fini 6ème sur 9.

Au niveau de l’ambiance on a été un peu déçu. On ne connaissait pas les autres participants, qui eux, arboraient fièrement le polo de l’édition précédente. On s’attendait à plus sympathiser avec les autres équipages mais les gens étaient assez fermés. On a même eu le droit à quelques railleries sur nos voiles pourries… Molo les gars, c’est notre première régate ! Bref certains étaient un peu trop dans leur monde de « régateux », et c’est dommage ! J’aurai voulu faire mentir les clichés sur les « régateux », mais pour le coup c’est raté ! Mais je ne suis pas du genre à me laisser intimider, donc le branlebas, on y reviendra !

Sortie d'eau et calage sur ber
Tomiak hisse le spi ! Les images du drone.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :