Régate – Poser son numéro de voile

Régate – Poser son numéro de voile

Tomiak participe cet été à sa première régate et se prépare en conséquence. Nous allons participer au Branlebas de régate du 16 au 19 Août. C’est l’occasion pour l’équipage de courir sur une régate qui ne se prend pas trop au sérieux, et où navigation et festivité font bon ménages ! Bref, on y vas en douceur !
En attendant, il a quand même fallu enregistrer le bateau en OSIRIS, et obtenir ainsi un numéro de voile. C’est chose faite, et Tomiak court sous le numéro « FRA 44872 ».
Il ne reste donc plus qu’à poser le numéro de voile dans la grand-voile.

Les tarifs en vigueur

Quand j’ai demandé les prix à mon voilier, j’ai halluciné : c’est 6€ par lettre posée. Dans notre cas cela fait 16 lettres à poser, soit un total de 96€. Bref ça fait cher pour quelques lettres autocollantes ! Après, et ça je ne l’ai vu qu’après avoir commencé à découper mes lettres, on peut aussi acheter des lettres à poser soi-même, et ça coûte 3€, soit 48€ au total. Sachant que mon rouleau d’insigna a coûté 46€, cette solution aurait été plus rentable en terme de temps passé…

La découpe et la pose des lettres

On commence par imprimer des gabarits au bon format. Pour notre longueur de coque, la hauteur des lettres est de 37,5 cm, et la police utilisée est le « Arial Black ».

Le seul problème est que les lettres sont plus grandes qu’un format A4. Donc il faut les sortir en plusieurs fois et les assembler avec du scotch. La petite astuce consiste alors à imprimer une sorte de quadrillage qui facilite l’assemblage par transparence. On scotch les différents morceaux sur une vitre, et par transparence on peut assembler les différentes feuilles formant la lettre. Voilà pour la première étape !

Ensuite on découpe toutes les lettres.

Après on peut les scotcher au dos de l’insigna, puis les découper au ciseau et cutter.

Pour la pose sur la voile, j’ai utilisé une grande règle de maçon pour bien aligner les lettres entre elles, ainsi que des planches qui me servaient de gabarit pour l’écartement entre les lettres (7,5 cm d’écartement).

Le plus dur est de ne pas faire de bulle. Pour cela il faut retirer le film progressivement au fur et à mesure que l’on maroufle l’insigna.

Bilan

Au final les lettres ont très bien été posées, et je suis très content du résultat. Mais au niveau du temps passé, cela prend quand même énormément de temps ! Si j’avais su, j’aurai commandé des lettres toutes faites, et je les aurai posé moi même, cela me serai revenu au même prix !

Remplacement du vit-de-mulet de la bome ISOMAT NB26

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :