Mise à l’eau du bateau

Mise à l’eau du bateau

Le 22 novembre dernier Tomiak a retrouvé son élément. Retour sur une mise à l’eau réussie sous un soleil radieux !

L’hivernage est donc terminé pour Tomiak. Pendant cette période nous avons pu réaliser les travaux indispensables que nous avions à faire sur le moteur.

Réparation du moteur

Pendant toute la saison 2018 nous avons eu des soucis avec la marche arrière. Au début elle mettait plusieurs secondes avant de passer, jusqu’à ce qu’elle ne passe plus du tout. Je vous laisse imaginer les arrivées au port, c’était super chaud ! Et je ne parle même pas du départ du catway où il fallait pousser le bateau.

Après démontage de notre inverseur (modèle MS2A), il s’est avéré que le pignon de la marche arrière est complètement usé. En plus de cela d’autres pièces usées étaient aussi à remplacer. Au final cela nous aurait coûté plus cher de réparer l’ancien que de le remplacer par un neuf. Un chantier naval nous a donc posé un nouvel inverseur MS 10L.

A posteriori, le mécanicien a remarqué du jeux dans les câbles de commande moteur, et pense que l’usure du pignon et du bicone seraient due à un mauvais réglage. Un point mort ma réglé peux faire « brouter » les pignons et les user de manière prématurées. En plus de cela, il manquait un ressort sur la commande d’accélérateur, ce qui implique que le moteur pouvait accélérer avant que la marche Arrière ou Avant soit passée. Là aussi cela peux user le pignon. Le rôle du ressort est de temporiser l’accélération le temps que la « vitesse » soit passée.

Lors de ces réparations nous avons aussi du remplacer le presse étoupe, le coude d’échappement, la durite et le waterlock. La durite avait baigné pendant des années dans de l’eau qui croupissait au fond du coffre arrière, elle n’a pas aimé !

Le pas d’hélice ne correspondant plus au nouvel inverseur, nous avons du changer l’hélice par un modèle ayant un pas à droite (14 x 11 RH 22).

Grutage

Le grutage s’est passé sans soucis, grâce à l’expertise du grutier du camion grue, et à l’aide généreuse des autres plaisancier.

Il faut en effet être plusieurs pour positionner les sangles, qui ont la facheuse tendance de se ballader en l’air. Une fois en l’air, il faut aussi maintenir le bateau bien droit pour ne pas qu’il aille taper les autres bateaux. Pour cela on laisse trainer des amares qui sont maintenues depuis le sol.

Une fois dans l’eau, il faut aussi de l’aide pour défaire les manilles des sangles.

Tomiak est donc prêt pour 2019, et sera disponible à la location sur mai, juin et juillet.

Sortie d'eau et calage sur ber

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :