Croisière familiale dans les Anglo-Normandes

Croisière familiale dans les Anglo-Normandes

Après pas mal de galères de moteur l’année dernière, nous avons enfin pu profiter à fond du bateau pendant deux semaines de croisière ! Le beau temps s’étant installé pendant les deux dernières semaines d’Août, les îles Anglo-Normandes se sont offertes à nous pour notre plus grand bonheur…

De Saint-Malo à Saint-Cast

Pour la première journée nous avons le droit à du vent de 20 nœuds en plein dans le nez ! Il y a mieux pour s’amariner. Après un éclusage sans histoire, nous hissons la GV avec un ris, et gréons le génois inter. Malgré ces précautions, le jeune équipage n’est pas encore très amariné, et leur appétit s’en trouve coupé. Un gros dodo dans la cabine, et nous voilà déjà arrivé au port. Notre aîné était bien étonné de se réveiller au port !

Le lendemain, nous passons la journée à la plage, et profitons bien de la ville de St-Cast qui est toujours agréable pour les escales en famille.

On traverse jusqu’à Jersey

Après avoir testé la navigation vers Jersey en solitaire où j’étais passé par l’ouest des Minquiers, cette fois-ci, compte tenu du vent et du courant, nous sommes passé à l’Est. Avec 10 nœuds de vent, au bon plein, le bateau avance à 6 nœuds sur une mer plate. Que du bonheur ! Après le passage des Minquiers nous finissons au près serré, et le courant nous rabat gentiment vers St-Hélier. Pas assez pour pointer directement devant l’entrée du port, et deux bord supplémentaires sont nécessaires pour arriver.

Nous découvrons une grosse foule de bateau sur les pontons d’attente. Une trentaine de bateaux attendent de passer le seuil, et c’est un joli bordel ! Surtout quand le bateau côté ponton décide de partir, et que les dix autres bateaux doivent se décaler… Finalement nous entrons dans le port vers 22h00, et nous mettons à couple d’une énorme vedette.

Après une bonne nuit, nous prenons le bus, et passons la journée à la plage et à la piscine d’eau de mer du havre des pas. C’est un super endroit !

Jersey, anglo-normandes, port de St-Hélier

Nous continuons vers Guernesey

Le lendemain nous appareillons le matin, et avançons dans une faible brise jusqu’à la pointe de « la Corbière ». Passé le phare, nous lofons directement sur St-Peter. Une fois de plus nous apprécions les qualités nautiques de notre First 32, qui malgré le manque de vent (moins de 10 nœuds), réussi tout de même à faire une bonne moyenne. Pas de moteur donc sur cette traversée, et ça fait plaisir !

Arrivés à St-Peter nous passons la nuit sur le ponton d’attente, et rentrons dans la Victoria Marina le lendemain matin. Le charme des Anglo-normandes opère. Guernesey est beaucoup plus accueillante que Jersey, et nous sommes d’autant plus dépaysés que les gens y parlent beaucoup moins français !

L’après-midi, après avoir testé la piscine d’eau de mer située en face de Castle Cornet, nous prenons le bus jusqu’à la magnifique plage de Cobo Bay, les enfants ont adoré !

Et partons découvrir Sercq !

Nous appareillons le lendemain après-midi, direction en direction de Sercq. Au portant au départ, le vent est très faible, et le courant nous pousse inexorablement vers les « têtes d’Aval ». Du coup, même si je n’aime pas mettre le moteur, on lance le « moulin » pour passer la cardinale. Après l’avoir passée, on peut lofer, et le bateau démarre sous voile. On coupe le moteur, ouf, un peu de silence ça fait du bien ! Nous arrivons au Havre Gosselin, mais tous les coffres sont pris, et le mouillage est assez rouleur. Nous décidons donc de contourner l’île par le Nord, pour trouver un coffre à la Grève de la ville. Coup de chance, arrivés sur place, nous prenons le dernier coffre disponible !

Nous gonflons aussitôt l’annexe pour explorer l’île ! Après avoir débarqué sur une plage de galets, on commence l’ascension par un escalier. S’en suit un long sentier, en mode sentier de montagne, qui nous amène en haut de la falaise. On n’était pas très rassuré avec les enfants ! La vue sur le mouillage est magnifique, et une fois sur l’île nous découvrons le « Mermaid tavern » pub fort sympathique où les locaux viennent boire un verre. Retour au bateau après avoir réservé des vélos pour le lendemain.

L’île n’est pas très grande, et le vélo convient bien à sa visite avec de jeunes enfants. Ils sont encore un peu jeunes pour faire des kilomètres à pied ! Nous admirons notamment la vue du passage de « la coupée », qui est impressionnante ! Malheureusement un bouchon de brume couvre l’île pendant l’après-midi, et nous ne pouvons pas admirer la vue depuis la côte de l’île.

La deuxième nuit au mouillage est un peu agitée, mais cela ne nous a pas empêché de dormir ! On nous avait pourtant prévenu du côté rouleur des mouillages de Sercq ! De toutes les Anglo-Normandes c’est l’île que nous avons la plus apprécié. Le charme et la magie ont opéré !

De Sercq à Barneville-Carteret

Nous appareillons dans la brume et mettons le cap sur Barneville-Carteret. Ce sera notre première fois dans ce port que nous avions déjà repéré depuis la terre, mais dans lequel nous n’avons pas encore fait escale. Les horaires de marée se goupilles bien, et nous pouvons entrer dans le port en fin d’après-midi. Peu de vent sur la traversée, force 3, mais juste ce qu’il faut pour avancer vite. Un groupe de 4 dauphins nous accompagne quelques minutes pour le plus grand bonheur de tous !

L’escale est sympathique, et les douches du yacht-club sont propres et en bon état.

De Barneville-Carteret à Chausey

Nous partons tôt le lendemain pour éviter de se retrouver piégé par la marée. En effet il faut se méfier, car tout l’accès au port échoue à marée basse. Le port en lui même est maintenu à flot avec un seuil.

Malheureusement nous avons eu très peu de vent sur cette journée, et nous avons fait la majorité de la traversée au moteur, et sous un ciel gris, bref pas la joie… on a connu mieux !

Arrivés à Chausey, nous avons découvert les nouveaux coffres installés par le conservatoire du littoral. Nous avons pu débarquer le soir pour que les enfants puissent se dégourdir les jambes, et ils en avaient bien besoin !

Après une nuit tranquille, et une petite touchette de la quille vers 2h00 du matin, nous passons toute la journée sur l’île. La plage de « Port Marie » est idéale pour les enfants, et est aussi un bon mouillage par temps calme. Décision est prise de venir y mouiller le lendemain matin, ce que nous faisons.

Retour à Saint-Malo

Après avoir passé la matinée au mouillage au pied du phare, nous mettons le cap sur St-Malo. Pas de chance c’est pétole, la navigation se fera donc au moteur ! Une petite brise se lève en arrivant, et on déroule le génois histoire de faire quand même un peu de voile !

Nous passons une dernière nuit au port des Sablons, et rentrons le lendemain à Saint-Suliac, des souvenirs plein la tête de cette belle croisière ! Les anglo-normandes, nous y retournerons !

Première navigation en solitaire de St-Malo à Jersey

Cet article a 1 commentaire

  1. Super croisière effectivement! La magie des Anglo-normandes , croisière idéale avec de jeunes enfants.
    Bravo pour ce beau récit qui nous a fait revivre nos premières croisières familiales!

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :